close
close
logofar
logofar
open menuopen menu

Black Buvette

Adina Secretan (CH)

création
août
2016

Black Buvette met en scène une chaîne de dons et contre-dons burlesque et tordue, où les lieux et les responsabilités sont fractionnés. Détournant les systèmes d'échanges locaux (SEL), elle s'inspire des pratiques mafieuses yakuza qui échappent aux sanctions de la loi japonaise sur les jeux d'argent. En usant de la convivialité comme stratégie, Adina Secretan & La Section Lopez interrogent avec humour l'interdiction de travailler, le travail au noir et le travail dissimulé. Black Buvette investit au jour le jour plusieurs lieux de Nyon. Amenez vos dons, échangez votre temps et vos savoir-faire, ou alors passez par le Black Market...

en lien au spectacle :
lire un extrait de Intégration sur le marché du travail
balise 02 – mardi 16 août, 18h30, Esp'asse
rencontre et discussion à propos de Black Buvette

conception : Adina Secretan ; scénographie : post – Elise Gagnebin-de Bons & Robin Michel ; inteprétation : Joëlle Fontannaz, Louis Bonard, Adina Secretan et des requérants d'asile vivants à Nyon ; production : La Section Lopez, far° Nyon ; cette proposition est soutenue dans le cadre des projets d'intégration de la ville de Nyon, et par le Pour-cent culturel Migros dans le cadre d’un partenariat qui accompagne les nouvelles perspectives du festival allant à la rencontre de nouveaux publics.

repères biographiques : Formée en philosophie, littérature et danse à Genève et Lausanne, Adina Secretan travaille en Suisse et ailleurs comme chorégraphe, metteure en scène, danseuse, dramaturge. Elle a été assistante de recherche, a publié des articles pour des revues de philosophie, littérature ou arts scéniques, et a également été responsable pédagogique pour la CAS en animation et médiation théâtrale, à la Manufacture (Lausanne). En 2012, elle intègre le réseau international d’artistes Sweet&Tender, basé sur des principes d’échanges de compétences et d’autogestion. Récemment, elle a présenté Place à l’Arsenic (Lausanne) et au Théâtre de l’Usine (Genève).