close
close
logofar
logofar
open menuopen menu

Renverser

Avant-propos

août
2018

À la fois porteuse de perspectives inédites et de remaniements drastiques, l’année écoulée a été d’une intensité exceptionnelle. Pour en prendre la mesure, revenons sur des éléments majeurs. Depuis quelques mois, le far° dispose d’un lieu au centre de Nyon nommé Les Marchandises, en référence au nom de la rue dans laquelle il se trouve. Cet espace nous permet de repenser notre pratique et de situer le far° à l’interface entre art, société et territoire. Par le biais de résidences de recherches, de projets participatifs, d’actions de médiation culturelle et d’ouvertures publiques, ce lieu agit durant toute l’année autant comme un outil pour explorer les arts vivants que pour s’y initier. À l’affût des nouvelles pratiques artistiques, nous accompagnons les artistes et ouvrons une réflexion sur la forme des œuvres et la relation qu’elles engagent avec le public. En s’installant aux Marchandises, la structure même du far° est reconfigurée ; l’année n’est plus rythmée par le seul festival, mais plusieurs événements interviennent désormais au fil des mois. Ce fonctionnement récent repose sur les mêmes ressources humaines et financières qu’auparavant, nous devons donc redoubler d’inventivité pour maintenir ce qui existait et concrétiser nos nouveaux objectifs. Une autre donnée majeure est l’ouverture du chantier d’agrandissement de l’Usine à gaz. Si ces travaux sont fort réjouissants, ils signifient aussi l’impossibilité d’utiliser ce site jusqu’alors toujours investi par le festival. Pour cette 34e édition, il a été nécessaire de remodeler le dispositif de l’événement. En conséquence, le far° se réinvente à la rue des Marchandises – nouveau lieu central du festival – et rayonne dans la ville, la région et jusqu’à Genève.

Parallèlement, nos voyages de recherches se sont déployés sur un territoire géographique plus vaste et nous ont permis d’approcher des milieux artistiques moins habituels. Dans le cadre de Coincidencia, un programme d’échanges culturels entre la Suisse et l’Amérique du Sud initié par Pro Helvetia, nous avons eu la chance de découvrir des artistes fascinants à São Paulo, Rio de Janeiro et Buenos Aires. Il nous a paru pertinent de créer et favoriser les rencontres entre artistes suisses et latino-américains afin qu’ils puissent faire circuler leurs pratiques d’un hémisphère du globe à l’autre et en saisir les effets.

L’élaboration de cette édition s’est avérée passionnante et dessine un programme qui nous a poussés à réinvestir nos modèles, à nous défaire des habitudes et à adopter d’autres points de vue. Ce sont tous ces mécanismes que nous souhaitons traduire et transposer en intitulant ce festival : renverser. En nous emparant de ce verbe comme mot-clé, nous voulons explorer la pluralité de sens qu’il déploie au travers de démarches artistiques à chaque fois singulières. Renverser pour perturber, tordre et provoquer la transformation de notre rapport au monde, aux autres et à nous-mêmes. Ainsi, les œuvres présentées nous invitent à nous délester des absolus et des perceptions chargés de sens dont nous avons hérité. Elles sont comme autant d’expériences sensibles pour stimuler d’autres manières de voir, ressentir, faire : renverser pour intercepter le réel et en dévoiler l’épaisseur.

Véronique Ferrero Delacoste
et l’équipe du far°