close
close
logofar
logofar
open menuopen menu

Vibratos

Gwendoline Robin (BE)

création
août
2017

durée : env. 40’ (+ trajet)

Vibratos est la nouvelle étape d’Agua, un vaste projet associant l’eau et l’air que développe Gwendoline Robin. Si des thèses prétendent que l’eau serait arrivée sur ter-re grâce aux comètes, sa véritable origine reste une énigme. On sait en revanche que dans des temps anciens, les hommes lui vouaient un véritable culte et la considéraient comme une résidence pour certai- nes divinités. Quant à l’air, invisible et insaisissable, il n’est pas moins chargé de mystères, tantôt esprit tantôt pouvoir du langage à travers le corps. Il est dit aussi que les hommes inscrivaient leur histoire par le chant. Vibratos s’installe quelque part à Nyon et tente une approche concrète de ces deux éléments fondamentaux en jou-ant de phénomènes physiques et chimi-ques. Au-delà de l’expérience scientifique, le procédé plastique opère une subtile mutation suscitant l’émerveillement ; la voix dessine alors un territoire, une surface liquide se métamorphose en visions cosmiques.

conception: Gwendoline Robin / assistance chorégraphique: Ida De Vos / lumière: Simon Siegmann / production: Entropie Production / coproduction: Kunstenfestivaldesarts Bruxelles, theâtre de Liège, Les Halles de Schaerbeek, Le Vivat Armentières, BUDA Courtrai, far° Nyon / production déléguée : Entropie Production  / accompagnement: Grandstudio Bruxelles

 

repères biographiques : Diplômée en arts plastiques à l’école de La Cambre à Bruxelles, Gwendoline Robin construit depuis plus de quinze ans une œuvre qui, entre sculpture et performance, met son corps en jeu et en danger. Le feu et les explosifs, mais aussi le verre et la terre, sont autant d’éléments auxquels elle se confronte lors d’actions éphémères qui semblent densifier le temps et l’espace. Au fil de collaborations, avec entre autres Pierre Droulers et Boris Charmatz, elle a développé le désir de tisser ce vocabulaire performatif dans une structure dramaturgique. S’entourant d’un ensemble de partenaires rompus aux outils de la scène, elle crée un spectacle comme un paysage peu à peu marqué par des événements d’une force presque tellurique ; un parcours où l’espace partagé par l’artiste et les spectateurs s’ouvre et se resserre sous la pression des corps, des matériaux, du son et de la lumière en mouvement ; une suite de tableaux visuellement hypnotiques, en tension entre résistance et disparition, puissance et fragilité, menace et fascination.