close
close
logofar
logofar
open menuopen menu

Quatre hectares

Anna Rispoli & Britt Hatzius (IT,BE,DE,UK)

création
août
2017

durée : env. 40’ (+ trajet)

Quatre hectares est la mesure d’un terrain agricole marquant la limite au nord de la ville de Nyon. D’un côté, des grues s’activent et de nouveaux bâtiments ne cessent de sortir de terre, de l’autre subsistent quelques champs qui, traversés par une autoroute et une ligne de chemin de fer, s’étendent jusqu’à la chaîne montagneuse du Jura. Quatre hectares est aussi un docufiction sur les mécanismes du marché foncier dans le canton de Vaud. Investi par des enfants de Nyon, ce terrain devient une aire de jeu, un espace où explorer d’autres scénarios de développement urbanistique. Avec ces jeunes citoyens, Anna Rispoli et Britt Hatzius ont mené une enquête sur les rouages du marché immobilier de la région: comment vendre, acheter, construire, évaluer? Peu consultés sur ces sujets, ces enfants fomentent une cérémonie bruyante composée de boue et de lumière, un sabbat teinté d’anarchisme pour témoigner de leur vision de l’avenir. Parviendront-ils à faire entendre leurs voix?

Anna Rispoli en interview

À lire également : L'espace, la participation, l'art, un entretien avec Mil M2, Adina Secretan et Anna Rispoli

conception: Anna Rispoli, Britt Hatzius / dramaturgie: Ant Hampton / interprétation: en cours / production: far° Nyon

repères biographiques : Anna Rispoli (née en 1974) est originaire de Bassano del Grappa, une petite ville du nord de l’Italie. Dans son oeuvre solo, elle utilise les espaces communs de manière inattendue, via des pratiques participatives. Elle remet en question les possibilités conceptuelles et options esthétiques entre espaces publics et privés. Avec ZimmerFrei, collectif basé à Bologne dont elle est cofondatrice, elle crée des installations visuelles et sonores explorant des environnements réels et imaginaires où mental et physique se fondent en une histoire personnelle. // Britt Hatzius est diplômée du Chelsea College of Art (Fine Art Media, 2002) et de l’université Goldsmiths (Visual Sociology, 2005). Son travail est présenté internationalement dans des théâtres, festivals d’arts médiatiques, institutions et galeries d’art. Ses récentes collaborations comprennent l’installation cinématographique Micro Events (2012) avec Tom Kok, This Is Not My Voice Speaking (2013) avec Ant Hampton et l’installation in situ As Never Before, As Never Again (2014), tous deux avec Ant Hampton.