close
close
logofar
logofar
open menuopen menu

Darren Roshier (ch)

Le far° s’est associé à Darren Roshier pour une période de deux ans (2015-2016). Le but est d’accompagner son travail de création et de lui offrir de nouveaux outils de recherche ainsi qu’une plus grande visibilité. Ce compagnonnage propose de nombreux rendez-vous et un suivi avec l’équipe du far°, ainsi que la mise en place d’un groupe de réflexion où s’entrecroisent la recherche et la production. En lien direct avec la démarche de l’artiste, des personnalités issues de différents horizons professionnels (écrivain, philosophe, historien d’art, anthropologue…) sont invitées au sein de cet espace de rencontres et d’échanges afin d’y apporter un regard expert.

L’engagement artistique et l’implication politique de Darren Roshier à Vevey, où il réside, nous ont particulièrement interpellés. Nous y avons identifié un parallèle avec notre propre démarche développée à Nyon et un point de rencontre d’où partir pour construire cette collaboration au long cours. Pour décrire son travail, l’artiste s’intéresse au cadre, au contenant, comme matériel de base pour créer du contenu. Il faut se pencher attentivement sur son parcours biographique pour être plus précis et cerner sa démarche artistique. Son bachelor d’arts visuels de l’École cantonale d’art du Valais (ECAV) en poche, il rejoint le collectif RATS qui organise divers événements culturels tels que des résidences d’artistes, des expositions, des concerts, des conférences, etc. Parallèlement à son implication associative, il est sollicité par les politiques et rejoint le Conseil communal de Vevey. Dès lors, il intègre différentes commissions où il apprend à mieux comprendre le système culturel. C’est dans l’entremêlement de tous ces rôles qu’il faut saisir la source du travail artistique de Darren Roshier. Comme autant d’identités multipliées, il revendique cette casquette à trois visières. Le politicien s’intéresse au système politique, le commissaire s’intéresse au format d’exposition, l’artiste s’intéresse à la représentation de ce statut: son discours, son image, sa réussite, son échec, sa carrière, son histoire ou encore la manière dont il crée son mythe. Dans la pratique, il réalise une exploration méthodique de tout ce qui constitue un événement artistique: vernissage, exposition, généalogie, modalités de présentation, archivage, etc. Il semble pouvoir d’ailleurs élargir cette analyse à tout événement culturel, politique ou plus largement à tout événement du quotidien. À cela s’ajoute une dimension burlesque qui se fonde sur des glissements temporels et contextuels ; il affectionne les récits enchâssés, les mises en abyme et les incohérences que leurs combinaisons peuvent mettre en évidence. Si l’écologie est "la science ayant pour objet les relations des êtres avec leur environnement, ainsi qu’avec les autres êtres vivants", alors peut-être Darren Roshier développe-t-il une écologie de l’art et de la culture.


Dialogues croisés avec les artistes associés
so far° 2017
lire